Le guide de votre bien-être à domicile

Bambou

Actualités

Développement durable : des engagements textiles

En cette année 2013, la réduction de l’empreinte écologique investit plusieurs domaines comme celui du textile. Voici un guide sur le choix des vêtements idéaux pour une nouvelle garde-robe éco-citoyenne.

Les effets sur l’environnement

Le processus de fabrication de nos vêtements a un effet catastrophique sur notre environnement. En effet, certaines fibres nécessitent un long traitement avec des composants chimiques comme le chlore. A part cela, les lavages et le recyclage des matériaux textiles ont besoin de beaucoup d’énergies. Pour mieux rassurer leurs clientèles, les marques et les industries textiles se sont dotés de labels écologiques. Parmi les plus fiables cités par ADEME sur son portail virtuel figurent l’écolabel européen la « Fleur » qui garantit que les produits ont été conçus suivant des normes écologiques spécifiques, la certification Oeko-Tex ou label « Confiance textile » dédiée aux textiles sans aucune propriété nocive pour la santé, l’écolabel Nordic Swan (Le Cygne Blanc) pour les fibres végétales venant de l’agriculture biologique et traitées suivant des normes spéciales.

Ethique et bio

Autre version du commerce équitable, la mode éthique et bio s’engage à baisser les impacts du processus de fabrication sur l’environnement des matériaux classiques et promeut l’utilisation de fibres renouvelables et biologiques comme le bambou, le chanvre, le lin ou le coton. A part cela, elle interdit l’utilisation de matières premières animales comme la fourrure et le cuir, empêche le travail des enfants et exige la création d’une charte minimum des droits sociaux au sein de la société de production.

Le bambou

Matériau écologique par excellence, le bambou est de plus en plus apprécié des industriels qui peuvent compter sur un produit facile à cultiver et qui pousse très vite (aucun engrais, peu d’eau). Il faut tout de même rester vigilent sur le processus de fabrication car l’effet soyeux et infroissable du tissu s’obtient grâce à la viscose, le résultat d’un long processus de transformation utilisant divers produits chimiques comme la disulfure de carbone, la soude caustique ou l’ammonium quartenaire qui permet d’éviter l’attaque des bactéries. Ici, il vaut mieux opter pour du lyocell de bambou qui est nettement moins polluante car les solvants sont récupérés et la gestion des eaux usées a été améliorée.